la ferme du mesnil, produits biologiques

Le bio Mesnil

Producteur de légumes biologiques depuis 2009

A travers ces quelques vidéos et ces deux mots d’explication, nous souhaitons vous faire partager notre quotidien et notre passion pour l’agriculture biologique.

L'enrouleur

Pour produire des légumes de qualité, il est nécessaire d’irriguer pour palier au manque de précipitations.
L’idée d’utiliser la rampe est de répartir de manière uniforme et en en utilisant le moins possible d’eau pour apporter à la plante ce dont elle a besoin pour se développer. Une fois l’enrouleur mis en place, il fonctionne de manière autonome, en utilisant la pression de l’eau par laquelle il est alimenté.

En effet, une partie de l’eau est déviée vers une turbine, celle-ci reliée à une chaine, qui va alors faire tourner la bobine en sens inverse. Grace au système de régulation éléctronique, on programme la vitesse, qui influe sur l’éléctrovanne et permet ainsi d’apporter la quantité d’eau voulue

Le semis des oignons

Le semis des oignons est une étape importante qui consiste à placer la graine dans le sol, au bon endroit et à bonne distance.

L’écartement des graines et des rangs aura une influence directe sur la résistance naturelle des plantes aux maladies, le calibre des oignons et donc le rendement de la production.
Sa vitesse de passage est d’environ 3km/h.

La plantation des pommes de terre

La plantation des pommes de terre se fait en général à la fin du mois d’Avril. On dépose des tubercules en terre à l’aide d’une planteuse. En effet, stockées dans le réservoir, les pommes de terre vont tomber grâce aux godets, puis être recouvertes de terre par les disques. L’écartement entre les tubercules aura une influence directe sur la taille des pommes de terre récoltées puisques celles-ci auront plus ou moins d’espace pour se développer.

L'écimeuse

Hormis le désherbage manuelle, l’écimeuse reste le dernier moyen d’intervenir sur une culture.

L’objectif est de sectionner les organes reproducteurs des adventices, afin que les graines qu’elles sont en train de produire ne soient pas viables.

On cherche à couper tout ce qui dépasse de la culture en jouant sur la différence physique. On sectionne ce qui dépasse en hauteur, et grâce aux réglages de l’écimeuse, on cherche à descendre sous le niveau de la cime des cultures pour gagner en efficacité.

Le semis des carottes

Avant tout, on forme les butes afin d’obtenir une terre plus fine, et que les plants n’aient pas d’obstacle à leur développement. Ensuite, on réalise plusieurs faux semis : on fait semblant de semer, afin de faire germer les adventices et pouvoir les détruire après (technique très répandue), puis on sème pour de bon.

Le semis se passe comme pour l’oignon mais la graine étant plus petite, il faut la localiser avec encore plus de précision et une profondeur moindre.

La récolte des carottes

La récolte des carottes débute fin août début septembre pour des carottes jeunes et se poursuit jusque fin novembre, parfois début décembre.

La culture se faisant sur buttes pour permettre un développement vertical optimal, l’enracinement est souvent important. Pour les récolter, on peut donc utiliser la bêche, technique utilisée pour mesurer la maturité des carottes et contrôler leur développement. Mais lorsqu’il s’agit de récolter un champ entier, on a recours à une lame qui, sur le même principe, soulève les carottes. Le ramassage et nettoyage succinct (effeuillage et déterrage) se fait à la main, en plein champ. C’est une opération prend plusieurs semaines à une équipe d’une petite dizaine de personnes !

Les carottes sont alors stockées en palocks puis nettoyées une nouvelle fois à la brosseuse, contrôlées à la main et stockées de nouveau en palocks. Afin de faciliter le processus et limiter la manipulation des carottes, la ferme du mesnil a décidé d’acheter une machine pour la saison prochaine. Ce sera pour nous l’occasion de vous préparer une nouvelle vidéo.

Herse étrille

La herse étrille est un outil de désherbage qui travaille en plein c'est-à-dire qu'on ne cherche pas à ce que les dents passent entre les rangs. Les dents peuvent toucher la culture.

On joue sur le fait que les cultures sont mieux enracinées que les adventices (mauvaises herbes).

On règle l'inclinaison des dents et la vitesse d'avancement pour donner plus ou moins de force à l'outil.

Passage de la herse

C'est une opération préparatoire au semis. Elle a pour but de niveler et d'affiner la terre pour créer un environnement favorable à la germination des graines.

Elle peut être répétée plusieurs fois pour obtenir un résultat satisfaisant. Elle a aussi l'avantage de détruire les mauvaises herbes qui auraient pu lever après le premier passage.

C'est un travail de printemps. On travaille entre 7 et 10 km/h.